Aéroports de Paris: Suppression de postes à Roissy

Pour sauver la situation, et pour faire face à toutes les pertes engendrées par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, l’aéroport Charles-De-Gaulle pourrait annoncer la suppression de près de 30 000 emplois, d’ici 2022.

Ceci est expliqué par la baisse de l’activité aérienne de 25 %, et une diminution dans le nombre de passagers qui passe “de 200 000 par jour à 20 000 par jour en un an”. La décision concerne près de 1500 salariés du groupe Aéroports de Paris et de sous-traitants qui sont chargés de transport des bagages, du nettoyage des avions ou encore de la distribution des repas…la suppression de “Un emploi supprimé chez Air France ou ADP, c’est quatre ou cinq chez la sous-traitance”, selon Tayeb Khouira, délégué SUD aérien.

Il faut préciser également que un tiers de la surface de l’aéroport se trouve à Tremblay-en-France, commune de Seine-Saint-Denis. Cette situation inquiète le maire, qui a annoncé “catastrophe annoncée”, précisant que “la zone aéroportuaire concentre 50% des emplois et  l’activité autour de celle-ci représente 40 % du PIB de Tremblay-en-France”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code